Dix conseils pour choisir une activité physique adaptée aux besoins de l'enfant

Publiée par FSASPTT le 13/02/2013

C'est la rentrée et nombre de parents souhaitent que leur enfant pratique une activité physique. C'est très bien et très sain, mais laquelle ? La FSASPTT a demandé conseil à Anne-Catherine Royer-Gaudry, pédopsychiatre psychologue clinicienne à Grasse qui intervient depuis plus de 10 ans à l'ASPTT Grasse dans le cadre de l'activité kidiSPORT.

1.Pour un enfant, est-ce important de faire du sport ?

C'est important car c'est une source de plaisir pour l'enfant. L'enfant a besoin de se défouler, c'est important pour son développement physique et mental. De plus, il va rencontrer d'autres enfants et faire l'apprentissage des règles.

2. A quel âge un enfant peut-il commencer le sport ?

On peut commencer une activité sportive autour de 3 ans pour l'aider dans l'apprentissage et le développement de son corps. C'est l'âge des acquisitions et les exercices de motricité sont bons pour lui.

3. Faut-il choisir un sport ?

Jusqu'à 5 ou 6 ans, il ne s'agit pas d'opter pour activité ciblée mais bien d'avoir une activité physique généraliste. L'enfant a encore beaucoup de choses à acquérir et ne connait pas assez son corps pour pouvoir choisir.

4. Vers 6 ans, quel sport choisir?

L'apprentissage sportif doit être progressif, adapté aux aspirations et capacités de l'enfant. A cet âge, on favorisera les sports dits symétriques qui font travailler l'ensemble du corps (exemple : la natation, la gymnastique, la danse, l'athlétisme...). A partir de 8 ans, on peut aborder les sports de coordination et de confrontation (exemple : le tennis, les arts martiaux, les sports collectifs...).

5. Qui choisit le sport vers lequel l'enfant s'oriente ?

Ce n'est pas à l'enfant de décider mais aux parents après en avoir discuter avec l'enfant. Il faut lui demander ce qui lui ferait plaisir ou lui expliquer quel plaisir il peut trouver dans un sport. Il faut l'écouter, faire le cheminement avec l'enfant, mais ce sont les parents qui décident.

6. N'est-ce pas un problème de décider pour un enfant le choix de son sport ?

Il ne faut pas le contraindre à faire un sport qu'il n'a pas du tout envie de faire, mais il faut aussi savoir insister quand les parents pensent que c'est bon pour l'enfant. Parfois, l'enfant va refuser car il préfère le dessin animé qui passe à la même heure ou parce qu'il pense qu'il y aura trop de contraintes. On peut lui proposer d'essayer pendant quelques temps, c'est-à-dire faire un contrat « temps » avec l'enfant et qu'il s'y tienne.

7. Y a-t-il des enfants complètement hermétiques au plaisir sportif ?

Oui, c'est possible même si c'est peu fréquent. C'est inquiétant s'il n'y a aucune activité manuelle qui remplace. Il faut savoir aussi que si les parents ne font pas de sport, l'enfant ne verra pas l'intérêt d'en faire. C'est comme la lecture, si les parents ne lisent pas, l'enfant n'aura pas envie de lire.

8. Faut-il s'inquiéter si un enfant zappe d'un sport à l'autre ?

A priori, s'il abandonne un sport, c'est qu'il n'y a pas pris de plaisir. Mais les enfants préfèrent le plaisir sans effort et les contraintes, ils n'aiment pas ça. Il faut savoir expliquer que le plaisir peut venir progressivement même s'il y a des contraintes. Et il faut respecter les règles comme s'engager pour un temps donné et s'y tenir.

9. Du sport en plus de l'école, n'est-ce pas trop pour l'enfant ?

Le sport est utile pour les enfants, mais il est aussi  important qu'ils aient du temps pour ne rien faire. Musique, sport, travaux manuels... il ne faut pas trop charger l'emploi du temps de l'enfant qui, en France, a déjà un rythme scolaire élevé. Retrouver des contraintes après une journée de classe, c'est parfois difficile pour lui. Cependant l'activité physique est indispensable à son bon équilibre.

10. Quelle est la meilleure solution pour l'enfant : la pratique en club ou libre avec les parents ?

C'est rassurant pour les parents d'inscrire leur enfant dans un club. Les activités sont encadrées par un éducateur formé et le matériel est adapté. Ce n'est pas forcément l'un ou l'autre, mais après un apprentissage fait par des moniteurs, les parents peuvent prolonger en pratiquant cette activité avec l'enfant.


Toutes les actualités


Découvrez les labels kidiSPORT® et KIDISPORT +® de la Fédération sportive des ASPTT - © 2012 - 2018    |    Contact